Actualités
orbival sur toute la ligne

L'association Orbival recherche des solutions pour sécuriser le Grand Paris Express

Ce jeudi 29 mars se sont réunis les membres d’Orbival à l’occasion de l’Assemblée générale de l’association. L’ensemble des adhérents a réagi aux différentes évolutions souhaitées par le gouvernement concernant l’avenir du Grand Paris Express. Tous sont unanimes pour exiger de l’exécutif un véritable dispositif de concertation. C’est dans cet état d’esprit constructif et ambitieux qu’Orbival travaille à des solutions concrètes pour sécuriser le calendrier et le budget du Grand Paris Express.

2 grandes inquiétudes se sont manifestées :

Tout d’abord concernant le nouveau calendrier. La ligne 15 sud accusera un nouveau retard de mise en service, celle-ci n’intervenant pas avant 2024. En ce qui concerne la ligne 15 Est, malgré les demandes d’accélération des collectivités, la mise en service est maintenue à 2030. La ligne 14 sud, quant à elle, est confirmée pour 2024. Nous regrettons le report de 2 ans de la ligne 15 Sud qui ne semble pas être financier mais bien technique. Cela prolongera d’autant les conditions pénibles de transports des val-de-marnais.e.s et des francilien.ne.s, tout en allongeant la durée des nuisances aux abords des chantiers. L’association est particulièrement inquiète et demande le renforcement du dispositif d’indemnisation des riverains et des commerçants.

Lié à l’annonce de ce nouveau calendrier de mise en service, le Gouvernement a également affirmé sa volonté de réduire le coût du projet de 10 % soit une recherche d’économies de 3.5 milliards d’euros. Ces économies constitueraient, en cas de mise en place, des coûts frustratoires considérables.

On évoquera par exemple l’embranchement ferroviaire prévu pour évacuer les déblais au niveau de la gare de Bry-Villiers-Champigny dont la suppression, pure et simple, serait une piste d’économies à l’étude. Mais quelles économies pour l’environnement à voir des milliers de camions empruntés des voiries déjà saturées et ceci pendant plusieurs années ? Nous attirons la vigilance sur ces économies de « bouts de chandelles » qui pourraient au final coûter bien plus cher à la collectivité.

L’association Orbival a donc décidé de travailler sur des propositions concrètes pour trouver de nouvelles ressources à affecter afin de rétablir la soutenabilité économique du projet d’ensemble.