Actualités
orbival sur toute la ligne

L'association Orbival appelle à la vigilance après les annonces du Premier Ministre concernant le Grand Paris Express

Le jeudi 22 février dernier, le Premier Ministre a rendu ses arbitrages concernant le calendrier du Grand Paris Express. Il a également annoncé des mesures d’économies sur le projet tel que concerté avec les populations et présenté aux élus locaux.

La ligne 15 Sud, reprenant l’essentiel du projet ORBIVAL, accuse un nouveau retard et sa mise en service n’est pas attendue « avant 2024 ». Le calendrier de la ligne 15 Est maintient une mise en service en 2030 malgré les demandes d’accélération des collectivités. Enfin, la ligne 14 Sud est confirmée pour 2024.

Aux côtés de ce nouveau calendrier, le Gouvernement a affirmé sa volonté de réduire le coût du projet de 10% soit une recherche d’économies de 3.5 milliards. La Société du Grand Paris étudie d’ores et déjà des pistes d’économies. Ces pistes portent sur des éléments du projet pourtant concertés avec les populations et validés par les élus locaux. Il est évoqué par exemple la réduction du nombre de sorties vers la surface de stations mais aussi la suppression de dispositifs d’évacuation des déblais du chantier par le rail ou le fleuve au profit de camions supplémentaires sur les routes.

De telles mesures, si elles étaient appliquées, engendreraient des nuisances supplémentaires, en durée et en nombre, pour les riverains déjà pénalisés par un chantier débuté il y a bientôt trois années à Champigny-sur-Marne par exemple. De telles mesures seraient inacceptables pour les populations.

L’association ORBIVAL s’inquiète des conséquences très concrètes des économies annoncées pour les riverains, pour les communes et pour l’activité économique.

Pourtant, des solutions existent pour éviter de faire du Grand Paris Express un projet au rabais. Des propositions peuvent être faites pour renforcer les dispositifs d’indemnisation et de compensation des nuisances subies par les riverains. La Société du Grand Paris doit bénéficier pour cela de ressources supplémentaires pour maintenir l’ambition de ce projet nécessaire et attendu.

L’association ORBIVAL n’acceptera pas un projet « rétréci », revu à la baisse pour des « économies » qui se feraient, avant tout, au détriment de la qualité de vie des riverains aux abords des chantiers.

L’association demande au Gouvernement d’engager une véritable concertation permettant d’identifier les nouvelles recettes nécessaires au projet. ORBIVAL est disponible pour prendre part à ce travail indispensable.