Actualités
orbival sur toute la ligne

NON À LA REMISE EN CAUSE DE L’INTEROPÉRABILITÉ !

 

Les engagements pris doivent tenus : non à la remise en cause de l’interopérabilité !

Mardi 25 septembre, lors d’un entretien au journal Le Parisien, Thierry Dallard, Président de la Société du Grand Paris, a évoqué l’hypothèse d’un abandon de l’ouvrage d’entonnement en cours de réalisation sur l’avenue Roger-Salengro à Champigny-sur-Marne. Pour l’association Orbival, une telle mesure serait inacceptable et cela à plusieurs titres.

 

Depuis plus de 3 ans, quotidiennement, les riverains de cet ouvrage subissent les nuisances du chantier. Il serait inconcevable que les efforts fournis par les riverains, les commerçants et les entreprises n’aient pu servir à rien.

 

Durant cette période, ce sont plus de 200 millions d’euros qui ont été injectés dans la construction de cet ouvrage qui permettra aux usagers de passer de la ligne 15 Sud à la ligne 15 Est sans subir de rupture de charge. Si l’interopérabilité était abandonnée, le bénéfice des travaux engagés depuis 3 ans serait nul. Les riverains pénalisés ou expropriés pourraient légitiment demander des comptes à la Société du Grand Paris

.

De plus, la remise en cause de cette fonctionnalité concourt à fragiliser la ligne 15 Est dans son ensemble. Enfin, alors que la Société du Grand Paris avait instauré un dialogue avec les élus depuis plusieurs années, cette annonce dans la presse n’est pas respectueuse des habitants concernés, ni des méthodes de concertation qui existaient avec les acteurs locaux. Auditionné par le Conseil d’administration d’Orbival le 21 juin 2018, le Président du directoire de la société du Grand Paris n’avait pas évoqué cette hypothèse.

 

L’association ORBIVAL demande donc à la Société du Grand Paris de tenir les engagements pris devant les élus et les habitants, à savoir le maintien de l’interopérabilité. Son abandon ne serait ni bénéfique pour le Grand Paris Express dans son ensemble, ni pour les deniers publics, ni pour les riverains. Cet abandon remettrait en cause le projet originel d’ORBIVAL lancé en 2006, qui était de relier directement Arcueil à Fontenay-sous-Bois en métro.